Chroniques littéraires

Le Talisman des âmes, Anthony Lamacchia

Auteur : Anthony LAMACCHIA
Genre : Dark Fantasy
Nombre de pages approximatif : 420
Autoédition
(Mai 2022)
Disponible en papier et numérique sur Amazon

« Premier à agir, dernier à mourir.
La princesse Hélène Roncedor a été assassinée.
Aucun témoin, un homme accusé à tort, le trône de Verdalis désormais promis au souverain du pays voisin,
il n’en faut pas plus à Flyd Ashendar, le chevalier des embruns et ami d’enfance de la princesse, pour penser à un complot visant à destituer les Roncedor de la couronne.
Seule solution pour retrouver l’assassin et faire la lumière sur cette affaire : ramener la princesse Roncedor d’entre les morts pour démasquer son meurtrier.
Flyd se procure alors un talisman des âmes et ramène l’esprit d’Hélène dans le monde des vivants.
Mais il récupère également l’âme du mystérieux Vargel, ainsi qu’un millier de fantômes prisonniers du talisman et qui semblent connaître de lourds secrets.
Et tandis que Flyd Ashendar mène l’enquête avec l’aide de la princesse Hélène et du scientifique Eugène Libellis, une conspiration plus terrible encore se prépare dans l’ombre…
À mi-chemin entre
Berserk et les œuvres de David Gemmell, le Talisman des âmes est une quête épique dans un univers sombre déchiré entre la malédiction des Dieux et la soif de pouvoir des Hommes. »


2copmia Mon avis :

Nouvelle chronique, nouvelle lecture !

Je vous présente dans la chronique du jour une très belle découverte dark fantasy pour laquelle je n’ai que des compliments à faire sur la forme et le fond, que j’ai adorés !
Merci à l’auteur, Anthony Lamacchia, pour sa confiance et ce service presse

Les premières pages s’ouvrent sur une scène qui m’a fait penser à Blanche-Neige (oui, je parle encore de contes 🙄🥰) et son cercueil enchanté : la princesse Hélène repose dans une couche de glace où elle semble endormie… et non pas tout juste passée de vie à trépas par une main meurtrière. Un chevalier penché sur elle songe alors à la vengeance et à la justice.
Mais ne vous y trompez pas, mis à part ce petit aparté très « fairy tale » et une légère tendance romantique dans le caractère du personnage principal (Flyd), le roman est résolument sombre.

L’intrigue est régie par le mystère de ce meurtre qui a tout déclenché, est s’inscrit dans un environnement magique/ésotérique qui entoure les personnages : l’auteur conçoit dans son roman un paysage religieux et une conception de l’après-mort vraiment intéressants – et importants. Mais surtout, c’est la magie, sombre mélange de nécromancie presque expérimentale, d’arts occultes redoutables et de sortilèges oubliés, qui crée un univers plein de ténèbres et de secrets.
Certaines idées présentées dans la seconde moitié du roman m’ont particulièrement plu, car originales et bien pensées !

À cette ambiance dark fantasy s’ajoute l’engrenage retors d’un complot qui prend des ampleurs surprenantes au fur et à mesure de l’enquête – qui m’a tenue en haleine et complètement passionnée. Avec des informations au compte-gouttes, des embûches nombreuses, des mensonges, des révélations : l’intrigue était parfaitement orchestrée.
L’équilibre se faisait également grâce aux combats dynamiques et haletants qui ponctuent l’aventure des personnages, entre autres moments plus mouvementés, ce qui rendait la lecture vraiment trépidante.

Les personnages sont d’ailleurs variés, travaillés… et même ambigus pour certains.
La plus fascinante est sans conteste la princesse Hélène. Jeune femme pleine de caractère et de sang-froid, elle saisit à pleines mains la résurrection qui lui est offerte. Elle est néanmoins difficile à cerner et entretient le mystère. Ah, et c’est personnel, mais j’ai trouvé son prénom terriblement approprié : comme l’héroïne de l’Illiade, elle fait tourner des têtes et se trouve en plein milieu d’échiquiers politiques tendus…

J’ai aussi grandement apprécié Flyd (dont j’adore le surnom, au passage !). J’ai beaucoup aimé suivre et découvrir ce personnage sans cesse tiraillé par des dilemmes qui opposent ses valeurs, qui doit choisir entre amour et devoir, entre prudence et vengeance, entre s’écouter ou laisser parler seulement le guerrier qui doit servir la couronne. Il est lucide, intelligent, et malgré lui, sensible. Très juste équilibre entre cœur et raison si je puis dire (même s’il a bien du mal à conserver cette fragile balance) !

Et autour de ce duo central, des personnalités que j’ai tout autant appréciées : Vargel, l’âme bavarde dont les égarements deviennent de plus en plus intrigants ; Eugène, le scientifique passionné de magie (ce qui n’est pas aussi antithétique que cela peut sonner !), véritable soutien de Flyd ; Dan, qui apparaît comme résolument austère (pour ne pas dire effrayant) mais à qui j’ai fini par m’attacher, pour ne citer qu’eux.

Enfin, je tiens à saluer la plume. Je suis vraiment sensible à cela et, pour le coup, celle de l’auteur m’a énormément plu. Il y avait une juste richesse de vocabulaire (j’entends : assez pour être variée et élégante mais pas du tout pompeuse et incompréhensible), une belle balance entre dialogues, descriptions et action. Bref, je n’ai rien que du positif pour cette lecture que j’ai adorée d’un point à l’autre

Par ailleurs, je ne pense pas participer au Pumpkin Autumn Challenge (organisé comme chaque année par Guimause Terrier – son article est ici) mais j’en profite pour noter que ce titre peut très bien s’inclure dans les menus Automne frissonnant (catégories : « Ghost hunt » et « Le portrait du mal ») et Automne de l’étrange (catégorie « In the dark I hear a call »)

N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez ou si vous l’avez lu (et si vous comptez vous lancer dans le PAC !) clin-doeil-coeur

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s