Chroniques littéraires·PLIB 2021

[#PLIB2021] Les Noces mécaniques, Marie Kneib

Auteure : Marie Kneib
Genre : Steampunk / Fantastique / Young Adult
Nombre de pages approximatif : 290
Plume Blanche Editions / Collection Plume d’Argent
Parution : Septembre 2020
Trouvable sur le site de la maison d’édition (en numérique et en papier)

« À Néacity, un lien alchimique unit les couples mariés à vie.
Fiancée par amour, Clara n’a rien contre cette règle, mais le jour de ses noces, tout tourne au désastre.
Contrainte d’épouser le parfait inconnu qui surgit au milieu de la cérémonie, la voilà mêlée à un complot qui la dépasse.
Seulement, cet étrange mari n’a que faire de cette histoire de mariage.
En pleine enquête, ses investigations risquent de plonger Clara au cœur de secrets et de mystères plus sombres les uns que les autres… »


Nouvelle lecture liée au #PLIB2021!
J’ai fini de lire Les Noces mécaniques il y a un bon moment mais je n’ai pas voulu écrire ma chronique tout de suite car j’avais besoin d’un peu de recul.
Il faut dire que je pensais vraiment aimer ce roman : la couverture et le résumé m’avaient fait de l’œil quand les Editions Plume Blanche avaient montré de l’année 2020 et j’avais très hâte de l’avoir entre les mains. J’aimais le résumé, mêlant possiblement alchimie et mécanique, en plaçant l’histoire sous le genre du steampunk. Que de bons points donc ! Petit bonus, je m’étais fait plaisir en le précommandant, du coup je l’avais eu dédicacé 😍
Et pourtant ce n’est pas un titre qui me marque tout à fait positivement, ni un titre que j’ai retenu pour mon vote du #PLIB pour l’élection des finalistes…

Mon avis :

Première chose qui me semble important à dire : le roman, malgré sa quatrième de couverture, n’est pas du tout une romance. Je m’étais préservée des critiques qui étaient déjà parues à son sujet mais je me serais peut-être évité cette surprise 😅
J’aurais donc tendance à dire qu’il s’agirait plutôt d’une enquête, mais pour être tout à fait honnête, j’avouerai que je ne saurai pas quoi en faire : le steampunk est plutôt léger (il y a certes des inventions, les fameux « animates » mais je ne trouve pas cela suffisant), l’enquête est… facile ? Dire que c’est de l’aventure serait un bien grand mot aussi, il y avait des faux airs d’utopie… bref, parce que j’ai l’impression que l’intrigue est un peu brouillon j’ai eu du mal à bien comprendre quel sous-genre j’avais entre les mains.

Le mariage qui sert d’ouverture du roman est interrompu par un mystérieux aviateur qui ne se soucie pas tellement de la zizanie qu’il sème dans son sillage et laisse la mariée, Clara, dans une situation incompréhensible. Qui est-il ? Comment le mariage a-t-il pu devenir un tel capharnaüm ?
De cet élément perturbateur, l’héroïne va remonter un fil de secrets, de complots, de dangers, d’où mon envie de dire qu’il s’agirait plutôt d’une enquête.

Mais que dire de cette protagoniste ? J’approuve la volonté de ne pas céder au cliché de la noble pourrie gâtée ; mais avec l’envie de s’en éloigner, Clara devient une jeune femme excessivement impulsive à mon sens… et a le poing facile. Or frapper sans réfléchir ne serait-ce qu’une poignée de secondes ne résout pas tout et ne fait pas souvent avancer ses affaires. Bref, je n’ai pas beaucoup aimé son caractère un peu trop brutal et complètement irréfléchi 😣

Je me suis en revanche attachée au personnage d’Octavio !
C’est d’ailleurs le personnage qui m’a le plus surprise et intéressée – pour un secret le concernant mais aussi car il est un personnage audacieux mais non pas dépourvu de bon sens. Il est le seul que j’ai aimé, des trois personnages principaux : ses motivations m’ont touchée et j’ai aimé son lien d’affection avec la petite Choupette. Mention spéciale, par ailleurs, pour miss Choupette : elle est, avec son maître, une présence à la fois amusante et terriblement astucieuse à plusieurs moments de l’intrigue 👌

Je n’ai pas d’avis pour le personnage de Côme, le journaliste, que je n’ai pas véritablement réussi à comprendre et apprécier… Il est d’abord un allié uniquement soucieux de réaliser l’article du siècle en suivant Clara et son étrange affaire, mais il devient une sorte d’être passif dès qu’un certain personnage apparaît dans l’intrigue.

Malheureusement, lorsque j’ai fermé le livre après ma lecture, j’avais une impression un peu mitigée. Je voulais encore pencher vers du positif : j’avais globalement apprécié le roman, même si plusieurs choses m’embêtaient.
Mais à la réflexion, beaucoup de zones d’ombre restaient en suspens, quand ce n’était pas le problème d’incohérences ou bizarreries narratives auquel je repensais. Pour moi, il y a très clairement des facilités narratives – la plus grande étant sur la fin, avec l’affrontement contre l’antagoniste puis sur les toutes dernières pages. C’était réellement dommage parce que sans cela, je serais simplement restée neutre sur mon avis.

En résumé, l’idée du roman était très bonne et je m’attendais à une bonne lecture ; malheureusement, je ne peux pas fermer les yeux sur la part trop importante de faits inexpliqués et les facilités. Je suis aussi un peu déçue de ne pas avoir été servie très clairement au niveau du genre : pas vraiment un enquête, pas vraiment de romance. S’il y a de la magie, elle n’est pas complètement exploitée, idem pour le steampunk 😔


Et vous, connaissiez-vous ce roman et sa maison d’édition ? Vous intrigue-t-il ?
N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez ou si vous l’avez lu clin-doeil-coeur

2 commentaires sur “[#PLIB2021] Les Noces mécaniques, Marie Kneib

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s