Chroniques littéraires

Le Quevorah – T2 : L’Akashaë, Arnaud Cornillet

Auteur : Arnaud Cornillet | Genre : Fantasy | Nombre de pages approximatif :  365 | Livresque Éditions | Parution : Janvier 2020
Trouvable sur le site de la maison d’édition

Attention : Il s’agit du tome II : Le premier tome s’intitulait Le Quévorah – T1 : L’Île de Nivurse
(cliquez sur le titre pour retrouver l’article lié ) Exclamation - je réclame votre attention - nouveauté

Résumé :

« Arianor, un monde peuplé de magie et de créatures fantastiques, un endroit merveilleux où tout semble possible… », voilà ce qu’on avait promis à Hayden.

En réalité, depuis qu’il a quitté la Terre pour rejoindre Arianor, le seul cadeau que le jeune homme a récolté est un coup de poignard dans le dos.

L’heure est donc aux règlements de comptes ! Le terrien décide alors de se rendre dans les Terres Noires et de contrecarrer les plans de son ennemi. Mais, il est hélas trop tard… Le nécromancien et son armée de morts ont déjà franchi les Portes du Quevorah et rejoint la Terre pour assouvir leurs désirs de conquête.

Rapidement, les humains organisent la résistance et s’acharnent à repousser les envahisseurs. Tandis que les combats s’engagent, une question subsiste : quel genre d’arme peut venir à bout d’une créature déjà décédée ? »


2copmia Mon avis :

Encore merci à Livresque Éditions pour ce service presse.

On retrouve les personnages presque dans la continuité de la fin du tome 1.
Hayden doit se remettre une nouvelle fois de l’éclatement de ses convictions et sentiments et tout le groupe quitte en catastrophe l’Île de Nivurse après la tragédie.

S’ouvrent alors deux « pans » dans l’histoire : le point de vue du côté d’Hayden – ou de ses compagnons, et celui de Lily – et avec elle tous ceux qui vivent aux Terres Noires dirigées par Faust. Quelques autres points de vue s’insèrent mais de façon ponctuelle.

Les deux camps vont se lancer dans une course contre la montre : l’un pour conquérir, c’est l’armée de Faust ; le second pour empêcher le seigneur noir d’atteindre la Terre ou de s’y rendre en premier pour contrer l’invasion.
Dans le même temps, Hayden veut retrouver Lily et récupérer son futur enfant…

Malheureusement, une fois ces grandes lignes saisies, le roman avance tant bien que mal pour nous conduire vers la finalité.

Si nous découvrons de nouveaux peuples venus se joindre  pour se liguer contre Faust, qu’une guerre se prépare et s’organise… je me suis sentie un peu perdue. Pour deux raisons principalement.

La première est que j’ai eu l’impression que les personnages stagnaient, pour ne pas dire qu’ils avaient l’air de régresser.
Hayden, qui semblait avoir évolué, redevient l’irascible arrogant et bagarreur, se plaçant à la limite de l’insupportable. Je comprends que les trahisons, les changements et les catastrophes qu’il vient de traverser sont tout sauf agréables. Qu’elles peuvent déstabiliser, décourager, mettre ne rogne. Je comprends qu’on puisse vouloir en découdre, qu’on ait envie de passer ses nerfs et ne pas juste fermer les yeux. Je conçois que l’on ait mentionné sa « malédiction », sorte sortilège qui exacerbe sa rage. Soit. Mais non, il n’est devenu le général d’armée responsable qui est décrit dans le récit.
Marvin, qui était un garçon adorable, « grandit » d’un coup… mais trop subitement. Encore une fois, des traumatismes peuvent pousser à l’évolution psychologique, mais pas aussi soudainement ?
Aussi, on revient sur Lucas, son frère, mais il est quasiment effacé, du reste…
On retrouve leur père, traître de la nation, et leur sœur. Celle-ci attend l’enfant d’Hayden après l’avoir trahi. Alors qu’à la fin du tome I elle semblait satisfaite de son acte, elle revient sans cesse dessus à présent, et vacille. La guerrière s’effondre, pour devenir une princesse qui se plaint… L’idée de lui donner une maternité précipitée n’était peut-être pas le meilleur moyen de lui insuffler du remords ?
J’ai par contre vraiment beaucoup aimé le personnage de Thaliur !
Je note aussi que Gwen, nouveau personnage introduit, m’a intriguée. Elle est une Ankou, une divinité de la mort, inspirée de légende bretonne si je ne dis pas de bêtise.
Un autre personnage que nous apprenons à mieux connaître est Vardock. J’ai aimé voir derrière le masque de ce mystérieux personnage ! J’ai été touchée par son histoire, j’ai apprécié son ambivalence.

Le deuxième problème, comme j’évoquais plus haut, est que j’ai eu l’impression que tout allait beaucoup trop vite. Des évènements ou des explications sont passées soit sous silence, soit elles sont résumées et vite évacuées. Pourquoi Trissia a-t-elle laissé son mari Terence ? C’est un détail ou est-ce important ? Comment s’est déroulée « l’installation » de Faust sur Terre ? Quel est le prix exact de la demande de Gwen à l’Ankou terrien ? Est-ce si énorme ?
La grossesse raccourcie de Lily n’aide absolument pas à se fixer sur une ligne temporelle…
On visite ensuite bien les Terres Noires, mais tout va si vite encore une fois. Très vite on passe sur Terre, très vite le combat qui devait être dans le château de Faust se fait sur Terre dans un cadre presque similaire. C’était un peu confusant, voire un peu décevant. Je peux imaginer, mais cela aurait été chouette de prendre le temps aussi sur ces passages, je pense.

A côté de cela, j’ai aimé les moments de combat lors des premières batailles – un choc entre le monde magique et notre monde ! L’implication de nouveaux « clans » et personnages dans la bataille presque  finale était plutôt prenante.

En résumé, il s’agit d’une suite qui ne m’a pas convaincue. J’avais beaucoup aimé le tournant que prenait le premier tome mais je n’ai pas retrouvé tout ce que j’espérais dans ce second volet : il y a de nouveaux personnages, de grands combats, une finalité oui ; mais j’ai trouvé le roman trop allusif et rapide par moments, ce qui, pour moi, a altéré la cohérence de la psychologie des personnages malheureusement.

Et vous, connaissiez-vous ce roman et sa maison d’édition ? Vous intrigue-t-il ?
N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez ou si vous l’avez lu clin-doeil-coeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s