Chroniques littéraires

Les Larmes de Saël – Tome 1, A.D.Martel

Auteure : A.D. Martel | Genre :  Dystopie / Anticipation / Fantasy orientale | Nombre de pages approximatif :  320 | Autoédition | Parution : Octobre 2019
Trouvable sur Amazon

Résumé :

« Des cris, une explosion, le dôme d’énergie qui vacille… Ceylan, la cité la plus sure au monde, est attaquée. Au cœur du chaos, Arcana découvre le vrai visage des ennemis de son peuple. L’un d’eux, un Saëlien aux iris rouges, est capturé.

Déterminée à échapper aux fiançailles orchestrées par son père, la jeune femme décide d’épouser l’ennemi. Un choix qui va bouleverser sa vie et le destin des deux peuples.

Pour survivre à Saël, Arcana devra ouvrir son cœur et son esprit. »


2copmia Mon avis :

Un immense merci à A.D.Martel pour m’avoir fait confiance à nouveau tumblr_m9gck7lX2y1qzckowyellow-heart_1f49b

Je retrouve la plume d’A.D.Martel dans un tout autre genre, mais c’est toujours aussi fabuleux : j’admire sa plume capable semble-t-il d’explorer les genres avec le même talent, et je prends plaisir à découvrir chacun de ses romans !
Cette lecture, tout comme Le Secret du faucon et Revival avant, m’a transportée. Très loin. Et c’est absolument génial.
Cette fois, il s’agit de dystopie, effleurant de près la fantasy orientale notamment au vu  du cadre sablonneux et aride qui domine dans l’intrigue.

L’histoire place l’opposition entre deux peuple : celui de Ceylan et celui de Saël.
Le premier est riche, a une technologie étonnante et toute puissante, a tous les attraits d’une utopie idéale et florissante ; le second apparaît comme austère, obsolète, violent aussi. La pureté et la grandeur des citoyens de la céruléenne métropole protégée placée face aux clans belliqueux qui se terrent dans les déserts.

Le roman se concentre sur le personnage d’Arcana. Celle-ci est dès le début dépeinte comme une jeune femme hautaine et peu agréable, forte tête certes, mais surtout incroyablement égoïste. Elle ne donne pas très envie de s’attacher à elle mais… malgré sa superficialité apparente, elle a des réflexions qui dépassent sa petite personne. Je veux dire qu’elle a des considérations intéressantes et une curiosité qui la poussent à s’ouvrir, en dessous de ce qui semble être un vilain caractère.

Zachary est un personnage adorable. Je me suis beaucoup attachée à lui, et j’ai aimé sa gentillesse vis-à-vis d’Arcana !
Ashkan et Donya, respectivement l’époux d’Arcana et la grand-mère de ce dernier, n’ont en comparaison pas beaucoup pour ne pas dire « pas une once » de tendresse. Ils ne laissent pas la chance à la jeune femme de s’intégrer à leur famille – en dépit du mariage noué, quoique imprévu. Arcana se fait alors un devoir de se faire une place dans ce monde, cette société, cette famille qui refusent de l’accepter.

Petite note peut-être, sur le fait que la romance m’a paru un peu rapide et un peu franche ; mais cela ne m’a pas dérangée car elle restait amenée par des révélations, prises de conscience et autres éléments néanmoins.

D’entrée de jeu si je puis dire, nous sommes mis face à un parallélisme : celui des deux peuples comme je l’énonçais plus haut. Le fait de mettre en miroir deux « civilisations », deux cadres de vie et de pensées, deux ensembles qui ont des enjeux complètement différents n’est pas anodin.
L’entrée d’Arcana dans un peuple, après son départ de l’autre, la confronte à des réalités toutes nouvelles. Littéralement ; avec des créatures et des objets qu’elle ne connaît pas par exemple. Mais aussi à un système clanique – à défaut de politique -, des règles de vie et de conduite… des dangers, des perceptions… Des problématiques aussi, qui ne l’auraient jamais effleurée dans sa ville sous bulle protectrice et baignée par les facilités de la technologie.
Avec Arcana, nous reconstituons la complexe logique de Saël et réfléchissons sur la perfection de Ceylan.
La construction symbolique de Saël d’une part, se fait « pierre par pierre » : il s’agit de comprendre progressivement comment fonctionne le monde en dehors de Ceylan et sa technologie, comprendre la famille d’Ashkan – son rapport aux autres, comprendre les règles qui l’organisent et ce qu’est l’Eneark. Puis c’est la déconstruction de Ceylan car Arcana met en lumière des non-dits, lève le voile sur l’illusion utopique de la cité dans laquelle est née, prend conscience de son attitude.

Cet approfondissement progressif permet aussi de construire Arcana ; la faisant évoluer en retour, et en épaississant les personnages et le monde autour d’elle à mesure également.
L’intrigue a aussi un écho sur le lecteur. Le parallèle d’une vie confortable à une vie plus précaire, la réflexion sur le luxe du quotidien face à la lutte menée perpétuellement dans une autre plus humble…
Le roman ne paraît pas si éloigné de notre monde après tout…

Enfin, dernier point que j’ai adoré : la signification du titre. Les Larmes de Saël. Je me demandais à quoi cela faisait écho… L’explication arrive d’elle-même, au cours de la lecture. Et j’ai aimé le sens qui y était donné, ce sentiment de comprendre comme un petit secret m’a fait sourire et j’ai trouvé ça beau (et triste) !

En résumé, il s’agit d’une intrigue qui voit ses personnages et son univers s’approfondir au fur et à mesure. La volonté à toute épreuve d’Arcana nous permet de découvrir progressivement l’univers, ses personnages et ses rouages. Encore une fois, des messages et réflexions sous-jacents sont lisibles, à juste titre.
J’ai très hâte de lire la suite (toute fraîchement publiée C0NaVmQVlG0lzT7mDtA3PHp8OyI), et les futurs romans de l’autrice qui ne cesse de me surprendre yellow-heart_1f49b

Et vous, connaissiez-vous ce livre ? Avez-vous lu d’autres œuvres de la même autrice ?
Dites-moi tout ! clin-doeil-coeur

Retrouvez aussi mes également mes articles sur Le Secret du Faucon et Revival de la même autrice ~ yellow-heart_1f49b

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s