Chroniques littéraires

L’Autre Royaume, Gavriel Howard Feist

Auteur : Gavriel Howard Feist| Genre(s) : Heroic-fantasy / Aventure | Nombre de pages approximatif : 300 | Maison d’édition : Éditions du Saule | Parution : Mars 2019
Trouvable sur la boutique de la maison d’édition (18,96€) et Amazon ( Epub : 9,99€| Broché : 19,90€)

Résumé :
« La légende voulait qu’en des temps reculés, une immense barrière de roche se soit levée en une seule nuit pour préserver l’Humanité de l’Autre Royaume.

On prétendait que derrière la Barrière, ultime rempart de la civilisation, s’étendait le domaine de la sorcellerie et des créatures terrifiantes.

Pour protéger le monde des Humains, une expédition va devoir s’aventurer dans les profondeurs de la Grande Barrière de Roche. Ce qu’ils y découvriront les marquera à jamais. »

2copmia Mon avis :
Avant toute chose, j’aimerais tout d’abord remercier les Éditions du Saule qui m’ont accordé leur confiance pour ce Service Presse yellow-heart_1f49b

Ce roman s’ouvre en nous attirant d’emblée dans l’histoire, c’est une entrée en matière « musclée », in medias res, qui nous plonge dans les aventures des personnages qui commencent fort. C’est très plaisant, même si au début on peut avoir le sentiment de se faire tirer par le bras par surprise, et un peu brutalement.

Les personnages ont un charisme singulier, à n’en pas douter. Tous se distinguent par un caractère propre et franc.
Keyran est un mercenaire assez amusant, témoignant d’une désinvolture incroyable voire presque farceur quand il n’est pas dans le sérieux qu’exigent le combat et l’expédition. Il n’est pas insensible au charme d’une certaine guerrière aussi…
Kendra, flamboyante et assurée, est le capitaine du commando. Je ne peux qu’admirer sa force de caractère. Elle dirige son équipe avec une poigne de fer, est parfois limite mauvaise avec ses ruses verbales, mais n’est pas pour autant une sorte de brute sans cœur. Elle est attentive, cherche à protéger la vie de ses compagnons, reste attentionnée en prenant Ashlynn sous son aile et représente en effet le chef idéal.
Ashlynn est un mystère à elle toute seule. On ne sait rien qu’elle ne veuille avouer volontairement. Elle cache donc jalousement bien des secrets, et comme les personnages, on peine à les lui soutirer. Mais le fait de les révéler (quoique jamais de façon claire et complète!) permet d’entretenir les interrogations qui l’entourent, mais aussi de trouver des parades lorsque l’intrigue semble dépasser les capacités ou les connaissances des autres personnages. Un atout, donc, littéralement !
Les frère et sœur, Tenshka qui est eest plus en retrait par rapport au reste du groupe, et Annika, tout aussi discrète mais plus présente et active, sont aussi des clefs pour ce commando de l’Espoir, et je les ai beaucoup appréciés.
Eliezer parait insupportable, je pensais le détester, mais il faisait finalement sourire. Ce grand bourru est plein de sarcasme, qui me faisait sourire. Il faut bien un ronchon aux manies un poil sadiques, qui manipule la poudre et aime faire angoisser les gens pour s’amuser quand on a l’impression que c’est un voyage sans retour que l’on fait !
Enfin, Lurat. Je le prenais pour l’intrus – il n’est qu’un « gratte-papier intello » perdu dans une mission de guerre – et je pensais qu’on le perdrait au premier détour. En vérité, il a bien son rôle…

Pas de demoiselle en détresse ou fragile donc ! Le capitaine Kendra est une femme stratégique et forte qui n’a rien a envier en courage ou en autorité à un homme, loin de là ! Anikka est plus douce oui mais est tout aussi indépendante. Même Ashlynn, qui peut paraître plus fragile car elle s’épuise vite à chaque fois qu’elle use de sa magie, est déterminée et pleine de sang-froid. Elles ont autant de poids dans l’équipe, les décisions et les choix à faire. Les combats n’en sont pas moins trépidants ! L’épée furieuse de Kendra, les flèches ajustées et acérées d’Anikka et le pouvoir d’Ashlynn sont aussi puissants et dévastateurs que les armes de leurs compagnons.

L’atmosphère est complète ! Combats à foison, quête de l’Espoir, affrontements violents, stratégies militaires et ruses, magie et légende, rien ne manque. Pas même la goutte d’amour avec la relation compliquée et niée entre Keyran et Kendra, le soupçon de traîtrise, ou la pointe de deuil propre à ce genre d’épopée.
L’écriture très vivante, ne s’embarassant pas de descriptions ou longueurs superflues, se concentre vraiment sur l’action tout en nous laissant juste ce qu’il faut d’informations pour concevoir les acteurs et enjeux. Le meilleur exemple est celui des Bestioles : le nom est simple, on comprend que ce sont des monstres redoutables et plutôt effrayants, qu’elles ont des yeux rubis, que certaines ont des gueules énormes ou de grandes ailes mais l’on ne s’encombre d’aucun détail superflu, mais cela ne nous gêne pas. A nous d’imaginer ce que pourrait être ces vilaines bêtes !

Juste petit bémol : le prologue. Je l’ai laissé de côté… parce que je l’ai trouvé très étrange. Quel est le lien avec notre histoire ? C’était un peu surprenant, de parler de fusée… je n’ai pas compris ce décalage d’époque et de sujet. On retrouve dans l’épilogue un lien avec cette ouverture, de sorte que l’on ne peut pas parler de coïncidence.  C’est tellement lointain… hors sujet ?…
J’ai préféré lire le roman donc, en n’accordant qu’un minimum d’attention au prologue et épilogue. Si la suite de série se dirige sur cette piste, j’aurais quelques appréhensions… je pense.

En résumé, un roman d’heroic fantasy qui n’a pas volé son genre, qui donne une place intéressante aux personnages – notamment aux figures féminines – et qui offre une lecture mouvementée !

Et vous, avez-vous lu ce livre ?
Dites-moi tout !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s